jeudi 30 décembre 2010

Quand la pensée se cristallise...

Les tailleurs de toutes sortes arrivent a sculpter des choses de toute beauté...
Moi, quand je vois leurs oeuvres, je ne peux être qu'admiratif...
Bravo l'artiste! Quand la lumière touche ta conscience, ton talent nous rend méditatif...et serein! Merci encore de nous faire partager cela.

mercredi 29 décembre 2010

Sous l'emprise du passé...


Ce que ma chérie a du mal à avaler vu qu'elle n'est pas naïve au point de tout gober...et comme d'autres amis qui m'ont connu enfant de cu...C'est qu'il m'est impossible même pendant un baptême, de me signer religieusement ou de participer à une frénésie cabalistique qui ne me correspond pas. Ça serait comme demander à un indien de danser la traviata pendant une cérémonie chamanique! Depuis que j'ai connu mes premiers émois avec Dâme Nature, je n'arrive plus à bander pendant la messe! Peut-être devrais-je faire voeux de chasteté? Par contre, j'arrive à me laisser bercer par cette langueur monotone comme un collégien au dernier rang près du radiateur...ce qui, somme toute, est déjà pas mal pour un païen de mon espèce! Chérie, n'ai pas peur pour moi...je ne suis plus superstitieux!
Comment en sommes-nous arrivés une fois de plus à parler de ça? Si j'vous l'dis, vous n'me croirez pas! Tout a débuté suite à une circulaire que ma fait lire ma dulcinée concernant le discours de notre président en visite sur le continent africain et plus précisément à Dakar. Voulant montrer patte blanche, il décide de parler des méfaits de la colonisation...Il ne va pas sans dire que son discours tel que je l'ai lu sur le papyrus syndical n'est pas sans ambiguïté! Info ou intox? Il semble cajoler le colonisé d'une part, gronder le colonisateur d'autre part pour finir par vouloir nous faire admettre que c'était pour le bien de l'évolution, de l'opprimé en quelque sorte...faut quand même oser l'faire quand on joue à l'extérieur...surtout que les points comptent double. Bref, ce grand dévouement du gentil colon qui parsème ses excréments pour fertiliser une terre inculte me semble quelque peu exagéré!
Donc...je n'ai pas trouvé de meilleur exemple pour mettre le feu aux poudres que de comparer cette situation à cette bonne vieille sainte mère l'église venant prêcher la bonne parole à des indigènes écervelés mais heureux...contrairement à notre civilisation chrétinienne mais oh combien éduquée! N'est-ce pas ma chère...et tendre?
Pourtant, quand nous regardons ensemble cette réussite télévisuelle et machiavélique histoire que sont "les piliers de la terre", nous tombons d'accord sur le fait que la croix de l'église ne s'est forgée que sur le mensonge, le meurtre et les intérêts politiques!...Tous les vieux grimoires en parlent...Par contre, ces sculpteurs et ces batisseurs de cathédrales...quels talents!
J'en profite pour faire un p'tit coucou à mes neveux des Alpes de Haute-Provence, 2 grands gaillards qui savent ce que c'est que de ramener sur le chemin un troupeau de brebis égarées...Et pour conclure en artifèces puisque nous sommes en période festive et donc paillarde, je citerais San Antonio avec son: "la politique c'est le coté gazeux de la nation: sa limonade, son champagne, ses pets."
Bonnes fêtes de fin d'année à tous!

dimanche 12 décembre 2010

De l'autre côté du miroir...

Ombres portées, lumières fuyantes
Reflets insoupçonnés...de notre conscience.

Je me suis penché...au delà des apparences
Le temps de capturer...ce qui semblait sans importance.

Image troublée...par ce qui semble immuable
Je ne pouvais passer à côté...de l'indéfinissable.

De l'autre côté du miroir...je me suis laissé porter
Pour ainsi entrevoir...une autre réalité.

vendredi 3 décembre 2010

Y'a des matins...j'te raconte pas...

Mais si racooonnnnte!...Bon!...J'raconte!
Vous connaissez Pierre Richard? Si vous ne le connaissez pas, passez par "google" avant de lire la suite...Donc...j'ai des matins "Pierre Richard" ou "Charlie Chaplin" si vous préférez! ça ne vous étonne pas? Moi...un peu, passionnément et ma vieille chatte à la folie, pas du tout...puisqu'elle est encore plus barrée qu'son maître...quoi que...pour la gouverner, celle-là, il faut s'lever d'bonne heure...et j'en passe des vertes et des pas mûres!
Dooonnnck! J'suis à la bourre comme si j'avais les 2 pieds dans l'même sabot ou les 2 bottes en caoutchouc dans le même bourbier...comme il vous plaira!
Je mouche un coup avant de partir histoire de décalaminer le conduit mais c'est un coup de trop...Le conduit droit de mon blaze passe au rouge, ce qui m'oblige à m'arrêter.
Je chope une feuille de PQ (Pause Qualitative) au passage, m'la fourre dans l'trou du blaze et continue mon chemin jusqu'à l'ascenseur communal. Une fois qu'j'suis d'dans, j'me reluque la façade sous un néon jaunit par le temps qui me donne l'impression d'avoir le teint pisseux comme dans les premières rames à l'époque de "Subway" des années 80...J'arrive au rez de chaussez direction la conciergerie mais que né ni, la réceptrice n'est point là bien que la lumière fuse de sous la porte fermée à clef...Je sors et tente un oeil furibond par la lucarne dés fois qu'elle se soit coincée la chemise dans le tiroir caisse...personne! Il ne me reste plus qu'à glisser mon chèque dans la boite à lettres prévue à cet effet mais l'enveloppe fait de la résistance...même mon chèque ne veut pas être encaissé par ce bailleur malhonnête...D'ailleurs, si vous en connaissez un d'honnête, je suis preneur...parce que plus l'entreprise est grande, plus les problèmes du petit locataire semblent insignifiant pour elle...C'est la dure loi de la mondialisation! Excusez-moi pour cette interférence...Donc heu cheune!...me v'là pris la main dans le sac ou plutôt la main dans la boite à lettre...et comment j'en suis arrivé là? Parce que j'ai voulu pousser plus loin l'introspection...trop loin...mais que voulez-vous, je n'allais tout d'même pas laisser mon chèque à la portée de n'importe quel inconnu!...Du coup, mézigue est en train de se tirer la paluche de la boite par -5 degrés celcius sans aucun résultat...j'commence à me sentir con et pour faire bonne figure, j'me tente quelques massages de peau pour faire glisser. Mais autant demander à un "sharpei" d'se faire la raie sur le côté. Y'a rien qui veut v'nir donc j'm'arrête pas...J'y vais un peu en force et là sur le coup, j'm'arrache quelques lambeaux d'peau au niveau de 2 phalanges...pas grand chose...ça aurait pu être pire!
J'aurai pu régler ça en un tour de main mais ce matin là, c'était mon matin "Pierre Richard"...Allez expliquer ça aux flics avec une patate dans le nez et une main écorchée: "Mais j'vous jure m'sieur, j'me suis fait mordre par la boite à lettre d'Harry Potter et pris son manche à balai dans l'nez!

dimanche 28 novembre 2010

miroir d'Automne...

Il suffit de quelques pas dans la bonne direction pour se sentir attiré par une envie subite de...et quelle agréable surprise de l'autre côté du buisson!...Il y a des fois où il ne faut vraiment pas s'abstenir d'y aller...au risque de passer à côté...de ce qui nous fait du bien.

samedi 27 novembre 2010

ça aide de croire...


Ce mois ci, ça va être "Pékin express"...Ce doit être notre plus mauvais mois de décembre de ces 5 dernières années...Sur le coup, il va nous falloir être très spirituels et non spiritueux pour pouvoir entamer l'année qui suit avec l'espoir d'une amélioration...et la prise de nouvelles résolutions évidemment!..Plus le budget est serré, plus il faut se restreindre!...Difficile en ces temps où l'évolution technologique est devenue le moyen d'intégration et de communication de nos jeunes générations...La moindre DSi étant déjà au même tarif qu'une semaine alimentaire pour 4 personnes, il ne faut pas s'étonner comme peuvent l'être nos parents ou grands parents, que nous soyons tous déficitaires!..Et encore...j'ai la chance d'avoir un CE qui nous aide à remplir notre panier de Noël...sans cette aide, je serais incapable de faire vivre le mythe du père Noël à la petite dernière bien qu'elle sache qu'en ces temps de crise, il a lui aussi besoin d'un petit coup de pouce pour que ses lutins continuent à construire et faire rêver...et c'est de ça qu'il est question...de construction! Il est difficile de se dire pour nous français qu'il faut travailler juste pour payer ses impôts, se nourrir et faire de l'éducation! Nous n'avons pas été habitué à ça...à vivre comme à l'époque "Qin" du premier empereur chinois qui dictait à son peuple ce qui était bon ou mauvais pour lui jusqu'à ce que celui-ci, résigné par la force des choses, arrive à se contenter de peu et seulement du minimum vital...Ne tombons pas dans cette paranoïa mais essayons d'être constructifs...tel sera ma devise en ce mois de Décembre pour tenir le coup...Essayer de construire même avec trois fois rien...se tenter un "Pékin express" familial comme si c'était un jeu où chacun doit participer même les enfants...On définit un nombre d'euros par jour que l'on peut dépenser pour le repas et l'on élimine tout le superflus...Le jeu en vaut la chandelle!...Il s'agit de fêter Noël à la fin du mois...et d'entamer une nouvelle année avec plus de force et de volonté que la précédente...me concentrer sur les choses importantes, prendre conscience de ce qui est essentiel, revenir à l'état embryonnaire, à la première cellule vivante, sortir de l'oeuf, prendre une grande inspiration et faire ses premiers pas...vers quelque chose de nouveau, primaire et juste.
-mon film du jour pour se rebooster: " la grande vie!"

jeudi 18 novembre 2010

Mille excuses...

Mille excuses à toutes ces communautés religieuses que j'ai pu offenser dans mes précédents billets. les choix que nous faisons nous incombent et nous appartiennent. Seulement, il me semble que les choses soient trop compartimentées pour être vraies. Cela vient certainement de notre vie citadine puisque les plus belles rencontres se font souvent à la croisée des chemins forestiers ou littoraux... Je préfère le chant des oiseaux aux sermons longs et ennuyeux...L'instance religieuse qui vous représente devrait s'estomper aux delà des pensées, tel "Marceau" mimant un "tai chi chuan" en l'honneur de Dame Nature, nous connectant sur la porte des possibles...Vous penserez peut-être que c'est toujours mieux que rien mais pour moi dans le "rien" il y a un "tout". Ce "tout" intrinsèque et universel que l'on commence à sentir après avoir soigné ses plaies et fait son grand nettoyage de printemps. Ceci dit, tous les chemins mènent à Rome et chaque pèlerin à le droit de choisir le chemin qui lui convient le mieux. J'ai choisi le chemin le plus insolite bien que je n'en connaisse pas l'itinéraire parce qu'il est plein de surprises et de découvertes qui me donnent envie d'aller de l'avant sans piété certes mais dans le respect de l'autre. C'est pour cette raison que je vous délivre d'avance mes plus plates excuses pour mes offenses passées et à venir...Ce n'est pas vous qui me dérangez mais les institutions qui essayent de vous formater à leur image!..Le "troupeau" ne me dérange pas dans sa diversité mais la pensée unique et influente m'inquiète un peu...Maintenant que ma libido est apaisée, il est temps pour moi de vous tirer ma révérence et de retrouver mes humeurs instinctifs...Bon vent à tous!
Clin d'oeil: A défaut de ne pouvoir voyager vers d'autres rivages, il est possible de s'enrichir au contact de ces pèlerins voyageurs qui nous font découvrir leurs parcours par d'attractifs carnets de voyage, pendant la biennale de Clermont-Ferrand.
A ce propos, vous pouvez consulter le blog de Fabienne afin d'avoir un aperçu du "dit" carnet...mais la diversité étant tel...que l'on ne peut se l'imaginer...à moins de laisser germer cette pensée créatrice...jusqu'à la croquer, l'écrire, lui donner vie...et entrer dans ce monde d'artistes un peu fou, passionné, simple et empreint de vérité!

mercredi 17 novembre 2010

Remaniement...


...manie...on se ment "encore"= Re = Remaniement.
Remaniement ministériel pourquoi pas?..Mais qu'est-ce qui énerve l'honnête citoyen dans son humble travail ainsi que celui qui aimerait tout simplement travailler en toute équité alors que des écoles continuent à fabriquer de futurs traders! Je n'ai rien contre les traders qui ne spéculent pas mais est-il possible dans le système financier actuel de fabriquer des chevaliers "Jedi" qui auront pour mission de soutenir le marché financier sans en tirer profit? Faudrait déjà que leurs employeurs soient eux aussi formés à résister au côté obscur! Vu sous cet angle, pas étonnant que les religions prennent le relais de la course au pouvoir...Parce qu'est-ce qu'il reste comme espoir au pauvre citoyen fatigué? C'est pourtant pas compliqué! Nous, le peuple, ce que nous demandons aux chefs d'états des pays hyper matérialistes voir impérialistes, c'est d'interdire la spéculation boursière afin que les modestes travailleurs et entreprises puissent vivre dignement sans être sous la contrainte d'un marché spéculatif! Impossible n'est pourtant pas français mais pour faire passer ça de l'Europe aux USA jusqu'à la Chine...y'a du boulot et du vrai là! ET c'est de ça que les "grands"chefs des Nations et les ingénieurs polytechniques devraient discuter autour d'une table...Mais avec l'impérialisme chinois, est-il possible de parler des droits de l'Hommo sapiens? On peut retarder l'échéance d'un malade en le bourrant de médicament alors que si on lui avait expliqué comment faire, il aurait peut-être guéri! Mais quand la maladie s'est vraiment trop propagée, on n'a pas d'autre choix que d'opérer...ou de mourir petit à petit!
Vous aurez beau remanier tout ce que vous voudrez, chefs des états...mais tant que vous ne prendrez pas le taureau par les cornes, nous, peuples de la Terre, ne croirons plus en vous! La tache n'est pas simple mais il en va de la survie de l'humanité ou de sa déchéance...Alors au boulot!..Ah j'oubliais...N'oubliez pas ma p'tite commission!
L'école des traders
envoyé par Ptite_Mule. - L'info video en direct.

mardi 16 novembre 2010

Sous une pluie incessante...




Il faut parfois prendre des pauses même sous une pluie incessante pour prendre le temps de capter ce qu'il y a de beau dans ce qui semblait au départ plutôt désagréable...Parce qu'il ne faut pas croire que l'on sorte indemne d'une histoire comme celle-ci!..On aura beau se sentir protégé, il y aura toujours un évênement auquel on n'aura pas pensé à se préparer...Ainsi va la vie avec ses joies, ses tourments, ses turpitudes...et sa spontanéité!..Ne vous est-il pas déjà arrivé à vous de vouloir à tout prix faire une photo dans des conditions climatiques exécrables? Si bien sûr...et malgré que vous vous sentiez un peu trop mouillé à votre goût, vous en avez tiré une très grande joie? Évidemment et pourquoi d'après vous? Parce que vous avez décidé de faire une pause envers et contre tout entendement! Et parce que cet instant jouissif et éphémère nous appartient alors même que nos pieds nous alerte de l'humidité montante...Cette montée d'émotion me rappelle ces moments quand nous étions gamins où l'on courait sous la pluie en prétextant vouloir s'abriter alors que nous éprouvions une grande joie à recevoir ce cadeau du ciel...et comme après la pluie vient le beau temps...le lendemain de cette escapade orageuse, j'enfourchais mon vélo pour profiter pleinement d'un soleil radieux qui s'irisait dans l'infini bleuté...Je le sus dés le petit matin avant l'aube...le ciel était constellé d'étoiles par milliers...

vendredi 12 novembre 2010

C dans l'air...un message pour ces lignées d'incompris...

 ...à propos de la cohabitation multi culturel...
Plus tu es cultivé plus tu es tolérant! Pour ceux qui sont très cultivés, l'intolérance est donc impardonnable et pour les pauvres idiots qui n'ont jamais poussé la porte d'une médiathèque, il serait temps pour eux de se prendre en main!
Les problèmes de multi culturalisme prenant leur source dans la religion une fois de plus, je ne suis évidemment pas étonné de constater que la cohabitation soit difficile! Tant que les médias mettront en avant ce problème d'appartenance, les choses ne s'arrangeront pas d'elles-mêmes...D'autant plus que tant que les hypocrites jouerons les dévots en reportant la faute sur l'autre communauté, on ne fera rien de plus que de la politique palestinienne...C'est vrai quoi? On a vraiment l'impression qu'il n'y a que 2 communautés sur cette Terre qui se partagent le pouvoir!..Foutaise tout ça...Et si on parlait d'art plutôt que de religion!..parce que tant que le serpent se mordra la queue, je ne comprendrai pas le besoin d'en parler...D'ailleurs, je me demande même pourquoi je vous en parle?...Ha oui!...pour les brebis égarées donc, sachez qu'il est possible d'être multi culturel en partageant une même passion...Il y a des ateliers d'art qui coûtent trois fois rien dans les MJC par exemple où il est possible d'apprendre la photo, la musique, etc...Et croyez-moi, quand on partage une passion avec d'autres personnes, on se fout et contre fout de savoir si vous êtes musulmans, chrétiens, judaïstes, chiites, marronistes, cassecouyétistes, abrutitos!...on ne vous le demandera pas et on ne veut même pas le savoir! C'est ça la grande tolérance multi culturel!..C'est juste une question de feeling!..Et si toutefois vous êtes vraiment en manque de spiritualité, commencez par lire les grands philosophes et poètes grecs, arabes et asiatiques...Après cela, peut être aurez-vous une meilleur opinion des autres et de vous-même!...et comme dirait mémé Rienacirer: "Ça ne coûte rien d'essayer!"
...une pensée vers Henry Miller pour cette citation: "Etre soi-même, rien que soi-même, c'est inouï. Mais comment y arriver, comment y parvenir? Ah! C'est ça l'astuce, ça le plus difficile de tout. Le scabreux, c'est justement que cela ne demande pas d'effort. Le tout, c'est de ne pas vouloir être ceci ou cela, ni grand ni petit, ni habile ni maladroit...tu me suis? Tu agis selon ce qui se présente. Mais de bonne grâce, bien entendu. Parce qu'il n'y a pas une chose qui n'ait son importance. Pas une."
-ma citation du jour: la meilleur façon de se soigner est encore d'en rire, la meilleur façon de se marrer est d'essayer de philosopher.
-mon film du jour: "Bobby" de Emilio Estevez.
-mon souhait du jour: que nos créateurs intergalactiques nous envoient une jolie blonde comme nouveau prophète et un grand black comme nouveau messie...histoire de s'marrer un coup!

dimanche 31 octobre 2010

The Cove...

Grand bleu rbs
Ce MP3 a été trouvé à Dilandau MP3

J'ai vu récemment le film reportage "The cove-la baie de la honte" et le titre n'est pas trop fort tant le génocide est intolérable! Il ne s'agit pourtant que de cétacés mais pas n'importe lesquels...Si vous avez connu "Flipper" le dauphin, vous serez atteint de la même sensibilité que moi...à se dire que si l'on est capable de massacrer par milliers des êtres aquatiques d'une telle grandeur d'âme alors on n'aura aucun mal à tuer nos semblables homo sapiens! D'ailleurs tous les génocides nous ont montré que ce genre d'individu peut exterminer en toute impartialité...je pourrais dire avec du sang froid puisqu'ils font rougir tout autour d'eux ce qu'ils ne sentent plus dans leurs veines...Quelle déveine! On aurait presque envie de les plaindre et de leur pardonner leurs maladresses à coups de manchettes dans les dents...mais ce serait devenir comme eux...bestiales et incontrôlables! Quoi que...si je pouvais être une petite souris...Quand on a vu un film comme celui-ci, on a besoin de pousser un coup de gueule ou de se défouler sur un sac de frappe avec le portrait robot de son choix...et en plus il y a du choix! Le comble de cette histoire pourrait être que tous ces bouchers de la mer qui revendent cette viande hautement toxique en mercure sous une autre appellation se mettent eux aussi à en consommer et à en crever ainsi que tous les politicars véreux qui étouffent l'affaire...avec une bonne campagne médiatique après ça, la boucle serait bouclée!...et nos amis cétacés pourrait continuer à nous donner de la joie et à nous prévenir des dangers que l'Homme court et encours...Bon!...C'est dégueulasse mais faut quand même le voir...pour le croire!..Et de voir toutes ces personnes s'activer pour cette noble cause...ça c'est positif!

samedi 16 octobre 2010

Sur la route du Kremlin...


Ce week-end, c'était l'occasion d'aller découvrir ou redécouvrir dans leur maturité artistique, des passionnés de peinture, gravure, sculpture, céramique, encre et aussi photo. Ce fut pour moi, un parcours initiatique de sorte que chaque route parcourue méritait le déplacement de part sa qualité artistique, conviviale et même architecturale. Chaque déplacement d'un artiste à un autre nous amène à découvrir des quartiers où il fait bon flâner comme c'est souvent le cas dans la plupart de nos banlieues méconnues à la périphérie de Paris. J'ai donc profité de ce week-end portes ouvertes au Kremlin Bicètre pour découvrir une partie de cette ville et de ces artistes. Nous avons terminé notre road movie, Alexis et moi, chez Elisabeth, une amie qui nous avait proposé le gîte et le couvert en échange de notre convivialité et de nos impressions sur la journée passée...J'en ai profité pour montrer mes photos aux autres invités et pratiquant de la sainte passion qui de part celle-ci, n'avaient évidemment pas pu naviguer chez leur confrères exposants. Je vais donc créer un lien internet pour chacun d'eux afin que d'autres passionnés puissent se connecter sur leur travail et que les acheteurs intéressés puissent les contacter: -la joviale céramiste Inka ANDRÉ et son invitée peintre.
-le sympathique atelier collectif d'ARTKANE avec entre autre: le sculpteur Arthur Joas , le peintre Jerôme Toret et son invité caligraphe J.Jacques Grand et ses chevaux, Nedjma Seghir et bien d'autres...
-les historiques ateliers du C.H.U Bicètre avec le peintre et sculpteur Witold Pyzik et son invité Laurent belloni
-l'agréable centre social avec le peintre décorateur Bruno Jouvet qui inonde le hall d'entrée de sourires, la jolie peintre Priscilla Brunet qui laisse jaillir ses humeurs colorés aux cotés des "jardins de l'ETAI" où l'handicape peut devenir une force d'expression artistique.
-Dans un des ateliers des Barnuffles: Elisabeth Hering peintre photographe en "herbe" invite Pascal Oriac a exposer quelques "Encres" qui ne laissent pas indifférent...Dans un autre atelier: Thor, "tagueur" invité donne au graffiti une dimension artistique urbaine alors que pas très loin, Richard Muller rapproche la nature de notre habitat.
Je termine ce parcours par les artistes chroniqueurs multimédias Maryvonne Pellay et jérôme Lefranc qui ont beaucoup d'expérience à faire partager...si vous avez vu leur atelier/maison, vous comprendrez ce que je veux dire...A quelques pas, Rosalie Nguyen Bich et ses jolies gravures... A quelques foulées, vous passez la porte des caraïbes en découvrant la peinture sur sable de Marie-Céline Rippon et son acceuil tout aussi chaleureux que ses oeuvres.
Toute cette créativité et ce métissage de genres m'ont galvanisé!...Etant plutôt novice en arts plastiques mais avec tout de même une approche photographique, je pense avoir encore ce regard d'enfant qui découvre le monde, les planètes, la galaxie...Sur ses belles pensées, je vais m'éclipser...mon satellite s'impatiente et la terre doit tourner rond...et rond petit pas tapons...foulons, pétrissons cette Terre qui nous est chère afin qu'elle transpire sa créativité en chacun de nous... plutôt que de lui sucer le sang noir de notre médiocrité tels des vampires assoiffés de bons au porteur...Marchons, marchons...avant qu'un sang impur n'abreuve nos sillons...parce que nous croyons en un monde meilleur!..

vendredi 15 octobre 2010

Ça sent l'authenticité...

En ramenant Rachel de l'école cet après-midi, j'ai enfin fait escale chez ce marchand de thé qui me faisait tant envie quand je passais devant tellement la devanture sentait bon l'authenticité...et je ne fus pas déçu!..Comme c'est souvent le cas quand on entre dans ces lieux d'histoires et de sagesse, je fus bien accueilli et très bien conseillé...le tout arrosé de parfums olfactifs pour confirmer mes choix et sublimer mes pensées. Dans chaque boite, bien sur, un beau mélange poétique ornée d'une étiquette relatant son histoire...D'ailleurs, pour la petite histoire de cette modeste mais oh combien grande caverne d'Ali Baba par l'esprit puisqu'il s'agit d'une des plus anciennes voir la dernière encore existante à Paris...ce magasin de thé a pris vie en 1952 mais les murs existaient déjà auparavant au service d'une autre enseigne dont je n'ai pas le souvenir...Certaines boites à thé de cette époque sont toujours en activité mais rassurez-vous, le thé lui a été renouvelé depuis! Alors si un jour vous passez par la rue Sarrette dans le 14ème arr. de Paris un mercredi, il semblerait que l'ancien propriétaire apparaîtrait subitement ce jour là pour conter ou relater aux passionnés et amoureux d'histoires vécus, son passé et vous transporter jusque dans les années 50, le temps d'un instant , d'un lâcher prise...nous nous délectons de cette autre dimension, de ce voyage dans le temps...

jeudi 14 octobre 2010

Les recettes de mémé Rienacirer...

...une bonne dose de champipi...champignons pour la vision nocturne, un soupçon de Tournesol puisque c'est la saison, un poivron en demi-teintes pour colorer le bouillon, une courgette bien farcie parce qu'il faut quand même nourrir son homme... et bien sur du potiron pour la transformation FINaaaaaLE!
Tu laisses mijoter 2 heures avant la dégustation...mais si t'en es à ton premier vol, avale une louche supplémentaire...ça t'aidera à te stabiliser! Quand enfin le ciel semble te parler...élance toi...il te guidera...
Si toutefois tu te réveilles dans ton vomi, c'est que les aiguilleurs du ciel étaient en grève!


mardi 5 octobre 2010

Miam!..Miam!..


Cette nuit, j'ai fait un drôle de rêve...Je rêvais que je me tapais la cloche!
Nous étions parti, mes parents et moi, à la recherche d'un petit resto tranquille mais dont je connaissais la renommée gastronomique...Apparemment je voulais leur faire plaisir puisque c'est moi qui conduisait le cortège. Comme c'est souvent le cas et que j'aime vagabonder, je me perd un peu dans ce dédale de ruelles qui n'en finissent pas...Mais bon! ça va!..ils aiment bien la randonnée!..On finit par tomber sur le resto en question puisque je leur fait savoir que c'est bien celui-ci que je cherchai...En voyant les tables basses et les canapés, ils hésitent à entrer. Est-ce bien un resto? Je leur confirme qu'ils n'ont pas de crainte à avoir et que quand ils seront servi, ils oublieront là où ils sont assis...Effectivement, les plats sont raffinés et pas trop chargés...on déguste à satiété. Tout le monde est ravi...Je me réveille...il n'est que 6 heures mais avec la ferme conviction que je dois préparer mon boeuf bourguignon pour avoir de quoi me régaler ce soir...Et c'est ce que je fais...je me mets à l'ouvrage...carottes, lardons, oignons à profusion...pommes de terre, ail, bouquet garni à discrétion...A 7 heures du matin, il flottait dans l'air une bonne odeur de lard fumé et de vin cuit! A 9 heures, quand je suis reparti pour mon travail, ce fumet mariné avait tendance à me faire envie !? J'en ai déduit que je devais vraiment avoir besoin de me taper la cloche en ce moment et pas que du cru... bourgeois!

samedi 25 septembre 2010

Amalgame et anachronisme...


Je trouve qu'il est de plus en plus difficile de polémiquer de nos jours tant l'amalgame et l'anachronisme peuvent nous sauter au visage à tout moment...C'est pour cette raison qu'il faut éviter de donner son avis sur un sujet que l'on ne maîtrise pas totalement et ne pas croire que parce que ceci ou cela a été dit au journal TV que cela suffit a se faire une opinion juste et un droit de jugement parfois injuste. Parce que qui sommes nous en fin de compte pour croire que l' on puisse se permettre d'être catégorique sur la sentence que doit subir un individu mis sur le bûcher médiatique! Je veux bien croire, comme dans la série médium que l'on puisse avoir des dons particuliers pour entrevoir une possibilité de culpabilité...mais même là, la présomption d'innocence peut encore s'exprimer tant que les preuves ne sont pas accablantes! Pour certains ce sera "dommage" et pour d'autres ce sera "bien heureusement"...Pour moi ce sera évidemment "tout est relatif"...parce que pouvoir donner une opinion sur un évènement qui s'est passé alors que nous n'étions pas présent et que nous sommes prêt à valider parce qu'on a foi en la parole journalistique de tel penchant politique, relève d'une intoxication à l'information au même titre que certaines sectes aimeraient nous faire croire qu'ils communiquent avec les extra-terrestres...mais là, il ne serait pas politiquement correct de croire en cela et il y aurait de quoi...mais j'opterai quand même pour la formule "la vérité est ailleurs"...
Pour en revenir au déclencheur de ce billet d'humeur et en cela, vous ne devez pas croire que je suis fâché, loin de là...C'est en regardant la chaîne "LCP" et avec la complicité de Johnny Walker que je me suis surpris et il y a de quoi, à m'intéresser aux débats de l'état in the place et de ceux passés...parce que là, il n'est plus question d'amalgame et d'anachronisme comme c'est souvent le cas avec un journal TV qui ne peut que survoler un sujet mais qui réveille en nous quelque chose de subliminale et d'intemporel...Il est probable que la chaîne soit "orientée" politiquement mais au moins, elle a le mérite de donner une information complète avec une diversité intellectuelle sur un sujet donné...comme dans une "FAC" j'imagine puisque je ne l'ai malheureusement pas connue...Il me reste pour me consoler, ces bons vieux "columbo" qui ont le bonheur d'éveiller en moi toute la justesse des propos que je viens de tenir...enfin!...à quelque chose prêt!..Ah!J'oubliais...Y'a un p'tit détail qui m'chiffonne m'sieur!..Quelque chose que j'arrive pas à m'expliquer...mais vous pouvez peut-être m'aider...J'vois qu'vous n'avez pas l'temps...on en reparlera la prochaine fois...

jeudi 23 septembre 2010

C'est pas faut!..

Si vous pensez que "plouc" ou "vaurien" est une injure, allez faire un petit tour ici et vous verrez comme il faut mieux parfois en sourire et être optimiste quand on vous traite de la sorte. Pour l'expression "ijo de puta" couramment utilisée et normalisée (maman si tu savais!) dans les milieux urbains en manque d'imagination, le seul truc qui semble tenir la route est une "Harley David son of a bitch"! Est-ce que ça suffira à faire passer la pilule?...Pour en revenir aux origines des injures, il faut savoir que la plupart n'ont rien à voir avec leur signification originelle...Comme quoi le téléphone arabe n'est pas très fiable en occident puisqu'il prend sa source en orient! Comme se faire traiter de "con" par exemple voudrait dire argotiquement de "cramouille" et plus précisément de "clitoris"...de "pédé" qui est la contraction de "pédéraste" et qui ne veut pas dire à l'origine "homosexuel" mais "pédophile" ce qui est beaucoup plus grave...et pour finir avec légèreté, je préférai largement le "bouffon" des années 2000 qui était beaucoup plus amical à l'oreille et qui bien que "fou" du roi était le seul à avoir le privilège de pouvoir critiquer son seigneur ouvertement plutôt que le reste de la cour qui ne pouvait ergoter que par "messes basses"...Un premier ministre en somme! Alors, comme dirait les maternelles puisque la vérité sort toujours de la bouche des enfants...C'est celui qui dit qu'y est!
...et pour tous les nostalgiques de la belle langue rockeuse et folkienne ou...si vous avez le blues en vous...voici radio.blog...votre bouffée d'oxygène...Bonne balade phonique les amis!

jeudi 16 septembre 2010

Tu croc...odile ou tu végète...arien?

Les 2 mon couyonnel! Je dirai plutôt: je cru...divore!
Ce midi, j'avais envie de consommer cru comme c'est souvent le cas en ce moment. Pourquoi? Je n'en sais rien. Peut-être suis-je en train de revivre toutes mes expériences antérieures de vie animal...Quoi qu'il en soit, ce que mon corps réclame est souvent prémices d'antidote...Alors pourquoi m'en priver? Donc, je m'installe pour déjeuner dans la salle de réunion. C'est le seul endroit autorisé ou l'on peut avoir un peu de tranquillité...parce que dés que les alentours sont dégagés, je me jette sur ma proie déjà hachée (vu que les poulets sont interdits dans la basse-cour du 53bis) ou je me mets à fourrager avec gourmandise dans mes crudités parce que j'adore sentir la fraîcheur de cette herbe enivrante. Dés que je sens une présence archétypale, je reprend mon air tranquille et fait mine d'avoir renversé quelque chose par maladresse...Avant de prendre la décision de déjeuner dans la salle du conseil, j'ai du faire tous les étages et procéder par élimination. Parce que, comprenez-vous, si on me voit mordre de la sorte...ça risque d'en offusquer certains ou d'en faire pâlir certaines (à moins que ne se révèlent quelques gothiques refoulées)...surtout quand il m'arrive de régurgiter ce que j'ai dévoré trop vite...Heureusement, Gilles m'avait gardé un verre d'un excellent cru bourgeois 2005 (si si!) qui est le seul antidote que nous connaissions à ma transformation... coloration...maturation...incarnation...Bizarre!... ou extravagant?...Hum mm!...Un verre d'un aussi bon vin, ça vaut tous les sacrifices...Enfin presque tous!...
Ceci dit...je m'ingurgiterai bien une douzaine d'huîtres...pour me rappeler le goût de la mer!

mardi 14 septembre 2010

T'aurais pas un cure-dent?


Ce midi, nous sommes allés chez "Bernadette" nous taper une bavette, spécialité de la maison. On en a profité pour en tailler une bien que l'appétit grandissant nous fasse avaler notre langue. Heureusement, Robert nous a réanimé en nous servant sa cuvée du patron. Dés que nos belles offrandes nous furent déposées, nous ne pûmes piper mot...à la vue de cette viande luisante, de ces échalotes roussies et de ses frites bien saisies...un appétit d'ogre nous en a pris. Arrivé à mi-chemin, nous retrouvâmes nos instincts...tailler une bavette c'est bien, la manger s'est mieux...mais ce qui va se loger entre les dents, ça s'est embêtant!
J'ai passé l'heure qui suit à chercher un cure-dent...En ces longs instants, j'aurai pu être un crocodile, la gueule grande ouverte attendant son service de nettoyage qui n'arrivait pas!? Et là, vous croyez qu'il a eu une petite larme le croco? Pensez-vous...Il a rebattu de la queue à droite et à gauche, il a tournoyé sur lui-même...il a foutu un tel souk qu'il a fini par retrouver son fil dentaire...Oh béni sois-tu fil dentaire, dieu des caïmans! Ça vous parait insensé et pourtant c'est la vérité! Dés qu'il me reste quelque chose entre les dents, ça m'agaaaaaaaaaace! Pas vous?

dimanche 12 septembre 2010

Agathe jazz quartet


Après un dimanche matin assez pluvieux, la météo s'est enfin décantée sur les coups de midi...Ça tombait bien puisque je devais me rendre dans ce beau quartier populaire du 14ème arrondissement de Paris qu'est la rue Daguerre. Au numéro 35 de cette rue, je rencontrais "Nana cola", une amie transformée pour l'occasion en agent artistique de sa fille Agathe accompagnée de son trio jazzy...bien que là ils furent quatre musiciens puisqu'un talentueux trompettiste les avait rejoint, je suppose pour l'occasion. Agathe est une jolie métisse d'une vingtaine d'années aux cordes vocales suaves et pimentées. Ses musiciens un peu plus matures semblent à leur aise dans cette ambiance chaleureuse et nous entrainent dans leur swing chaloupé. Tout en dégustant des yeux et surtout des oreilles, nous profitons de ce moment de détente pour titiller nos papilles en goûtant ce vin bio offert gracieusement par "la cave des papilles"qui a la particularité d'avoir des vins naturels aux étiquettes originales, le tout accompagné de la charcuterie de la boucherie "Desnoyer". Sur les coups de 13h30, je suis reparti at home déguster un bon poulet grillé en famille non sans avoir oublié de ramener une petite vidéo de ce sympathique apéro...Encore merci "Nana cola" pour ce bon plan!

vendredi 10 septembre 2010

Petite confidence sous l'oreiller...


...d'où l'expression: "Ah! Si j'étais une petite souris!"...Mais ne m'étouffe pas quand même!
Vous avez certainement remarqué, amis lecteurs et lectrices que mes rubriques journalistiques ou romanesques se sont réduit à de simples billets d'humeur et de vécu comme ceux que je pondais à mes débuts avec, il faut l'avouer, moins de mordant et plus de sagesse...On ne peut pas être toujours dans l'émotivité!..Reste à savoir si un autre moyen de créativité s'offre à moi?
Du coup, c'est moins captivant, je vous l'accorde...Mais que voulez-vous, la roue tourne comme disent les bouddhistes et à chaque passage sur la case départ, on touche 10 milles points de sagesse pour nous aider à faire face aux situations désagréables de notre passé mises en "stand bye" depuis parfois très longtemps et qui ne feront que s'amplifier et ressurgir avec d'autant plus de force qu'on en mettra à refouler celles-ci.
Il est vrai qu'à mes débuts sur "blogger", j'écrivais comme toujours ce qui me venait instinctivement avec la priorité d'arriver à vous captiver, de vous faire sentir ma détermination. Aujourd'hui, je suis dans une période de transition...Vous le découvrez en me lisant...C'est plutôt "barré" dans le spirituel et autres dimensions...C'est certainement un peu ennuyeux pour vous mais nécessaire pour moi. Je sens qu'il est temps, à 45 ans, que je jette quelques points d'encrage dans cet univers multidimensionnel sans gps personnalisé afin que ce que je suis aujourd'hui m'amène à ce que j'ai envie d'être demain. Mais pour que mes désirs deviennent réalité, il me faut accepter celui que j'étais hier et mettre à profit mes erreurs pour en faire des qualités. Idéaliste, penserez-vous?
Peut-être, oui! Mais pas plus qu'un pratiquant du bouddhisme ou du tantrisme, qu'un musulman ou un chrétien se rendant sur son lieu de culte tous les dimanches...bien que ma réalité soit nettement plus réaliste pour l'avenir de la planète et donc plus en accord avec les premiers de cette liste plutôt qu'avec les soldats du spirituel...Passons, ça vaut mieux...J'en profite pour refaire un coup de pub à Claire Marion chez qui je vais me rendre cet après-midi pour mon rendez-vous mensuel. Ce qui en résultera aura certainement un impact sur mon écriture et son orientation. Je vous avais confié auparavant que le blog était pour moi un moyen et non pas un but. Il se peut que demain j'arrête d'écrire si le besoin s'en fait sentir ou que bien au contraire mon écriture s'étoffe ou prenne une autre orientation. Celle-ci sera de toute façon de plus en plus conforme à ce que je suis, à ce que je sens. Il est inutile de débattre sur le sujet, la meilleur façon d'en parler est de vivre l'expérience comme je l'ai toujours fait jusqu'à maintenant. Le problème de notre société occidentale, c'est qu'elle passe beaucoup de temps à intellectualiser plutôt qu'à essayer d'expérimenter pendant que certains essayent de survivre. La roue tourne comme la planète et les tendances s'inversent...mais pas les pôles j'espère. Il serait injuste que ce soit toujours les mêmes qui en profitent d'où l'importance de trouver d'urgence un équilibre équitable pour tout le monde afin que la petite claque que nous sommes en train de prendre ne se transforme pas en grosse gifle...Comprenez que je commence seulement à sortir des jupons de ma mère...alors si demain je veux être capable d'affronter cette nouvelle réalité que nous sommes en train de fabriquer, il faut que nous comprenions qu'il est possible d'améliorer notre future en cherchant à être équitable dans notre présent et ne pas se vouer à la triste fatalité que nous ne pouvons changer ce qui est déjà écrit!...Rappelez-vous..tout ne peut-être contrôlé et encore moins notre esprit!..N'est-ce pas numéro 6? C'est sur ce petit clin d'oeil que je vais clore ce chapitre et vous dire à bientôt les amis...à la croisée des chemins...c'est certain.

samedi 4 septembre 2010

Serait-ce l'été indien?


Magnifique point de vue n'est-ce pas! Je vous laisse quelque secondes pour deviner d'où c'est pris...En attendant, il vous suffit d'observer...Nous pouvons apercevoir en second plan, nos crevettes parisiennes en train de sécher au soleil sur le grill de la piscine flottante Joséphine Baker qui a de quoi charmer tant par sa situation géographique que par ses conditions de confort et de bien être. D'ailleurs, je vous conseille si vous arrivez de Bastille, de rester sur votre rive et de commencer par faire une ballade, voir un pique-nique dans les magnifiques jardins de Bercy...Ensuite, vous empruntez la superbe passerelle (en arrière plan sur la photo) en bois qui vous donnera le choix d'accéder à l'autre rive directement ou de continuer votre chemin sur les hauteurs du parvis de la bibliothèque François Miterrand. Je ne connais que très peu d'endroits à Paris hormis certaines portes de la périphérie qui donnent accès à un bois ou à une grande place comme "Nation" où l'on peut se sentir aussi bien tant l'espace semble illimité et les structures aussi aérés. Dans ce quartier, tout semble fait pour que le voyageur ait envie de se poser quelques instants, croquer au fusain, prendre un bon bouquin ou tout simplement se balader...Du pont de Bercy, à vélo, j'ai une belle perspective...De la passerelle toute en ondulation, au rythme de sa respiration, vous avez un très beau point de vue à Bâbord sur la Seine et à tribord sur son architecture...à moins que ce ne soit l'inverse mon capitaine!

mardi 31 août 2010

In the "Air Guitar" heroe!

Dire qu'aujourd'hui on en fait une compétition alors qu'il y a une trentaine d'années, nous étions presque tous capables après un bon pétard d'herbes aromatiques et quelques rafraîchissements houblonnés d'outrepasser les droits d'auteur en nous exibant devant nos bières éventées sous les traits de nos héros de la scène rock tels Jimmy Page, Jeff Beck ou Eddy Van Halen. Les "Michel Polnareff" et autres stars de la variétoche française étaient jetées, le temps des jeux, en pâture aux lions...puis réapparaissaient sous forme de pâté au petit déjeuner pour nous réveiller d'une douceur monotone avant que les parents, de retour de week-end, ne viennent à nouveau poser leurs conditions sine qua non à la bonne marche de l'entreprise.
Aujourd'hui, l'exhibition attire un vrai public...Alors là je dis "chapeau"...faut oser faire ça...et en plus, ça a le mérite d'être drôle! Mais de là à aller voir un championnat...je n'sais pas...faut voir...

lundi 30 août 2010

C'est la rentrée!


Ca y est...c'est la rentrée!...Va falloir arrêter de rêvasser et remettre le pied à l'étrier. Dans quelques jours c'est la rentrée des classes et le retour à la vie sociale pour les petits comme pour les grands d'ailleurs...qui ont plus de mal à se réhabituer à leurs obligations civiques parce qu'ils y voient plus d'inconvénients que d'avantages...rien que le nombre de déplacements pour se rendre d'un lieu à un autre, d'une école à son domicile, de son domicile à son travail et tout ça en une journée...serait qualifié de pré-mortem pour un provincial en stage sur notre île de France! Bon! En attendant...nous, on n'est pas là-bas, on est ici et faut faire avec... alors autant positiver et voir les bons côtés de cette cité fourmilière...Plus ça fourmille, plus y aura à manger pour cet hiver comme disait la cigale desséchée par la soif et affaiblie par la faim...L'activité rend réactif, l'inactivité rend paresseux...Un peu des deux sera ma conduite à venir pour attaquer cette rentrée en toute sérénité...et retrouver l'inspiration.

jeudi 19 août 2010

Sans interdits!


Chapitre 1: Bienvenue dans la 3ème dimension...Si vous arpentez le bitume à vélo en vous insérant sur des voies sans interdits pour les vélos, vous vous retrouvez face à 2 options: soit vous ne maîtrisez pas bien la ligne droite et vous ralentissez, soit le bigleux ou la belle excitée qui arrive en face n'est pas sûr que ça va passer et il ou elle ralentit...C'est ce qui se passe en général avec le commun des mortels équipé de 4 roues roulant sur la même voie mais dans le sens contraire au votre...Faut avouer qu'c'est jouissif...d'avoir le droit d'emprunter des rues en sens interdits... Parce que les grands boulevards qui ont la cote mais dont je ne supporte pas la populaire surexcitation du "tout un pressé" arpenté par des vélocipèdes tout aussi pressé de prouver qu'ils sont capables d'être aussi cons que leur voisin automobiliste avec en tête de liste, ces policiers contraints et accablés par leur mission politicale de surveiller chaque mètre carré de leur grand boulevard comme les aspirateurs de ces grands hôtels chics suçant votre moquette après votre départ jusqu'au plus petit interstice dés fois qu'ils pourraient t'y pomper un dernier p'tit bijoux...Une bouffée d'oxygène...donc, j'ai remarqué qu'il n'est pas aisé de se croiser l'un et l'autre dans une rue prévue à l'origine pour un seul véhicule...mais je pense que cela est fait exprès afin de préserver ces quartiers de cet empressement inconsidéré...Malgré tout, j'ai croisé récemment un camion poubelle qui devait croire que j'étais en infraction et qui était limite se faire justice lui-même...idem pour les bus RATP dont je constate une nervosité croissante depuis que les vélibs roulent sur leur plate bande...Pas d'inquiétude, ces cas de figures ne sont pas majoritaires mais prouve que la connerie citadine des uns finie par déteindre sur les autres et touti quanti. Sans vouloir vous offenser...si toute la populace était comme mézigue, y'aurait pas besoin de flicaille à chaque carrefour... Chapitre 2: Faut faire avec...Faut avouer que la fluidité routière n'est plus de ce monde avec cette tendance à la pluralité tricolore et de moins en moins de synchronisation (sauf pour les PV bien sûr)...comme par exemple sur le bld St Marcel...Tu passe plus de temps sur l'embrayage que sur la pédale "ouah ouha"!..si on pouvait mixer du son, ça serait une vraie cacophonie! Cette dernière ligne droite sur ce boulevard peut-être fatale si vous êtes en voiture et que vous avez un train à attraper...Mais à vélo...A quoi rime cette compétition si ce n'est se morfler une bonne dose d'hydrocarbure en guise de victoire et pour gagner quoi?..5 mn!..Faut avouer que notre système éducatif a mis un tel point d'honneur à la ponctualité que ça en devient maladif...Bon! Là j'm'emballe un peu et c'est tant mieux...C'est ma compétition à moi, mon défouloir...C'est pas ce que je préfère chez moi mais de temps en temps, il fait encore irruption...vieilles habitudes encore encrées...il n'est pas toujours aisé de larguer les amarres et pour aller où...Peu importe...laisse toi porter à ton gré...tu as la chance d'avoir le temps...saisi cette opportunité...On ne peut pas tous être au même rythme...On ne peut pas vivre l'expérience au même moment...J'ai la chance en ce moment d'avoir le temps...ce ne sera pas toujours le cas...J'en profite pour canaliser l'énergie créatrice de cet autre dimension...graver dans mes cellules ce renouvellement...J'avance sans fatigue dans ces rues parisiennes...Par moment, je pourrais me croire ailleurs tout en étant conscient...me sentir transporté tout en étant présent...sentir mes chakras s'ouvrirent sur une nouvelle conscience...saisir les ondes positives à ma portée...M'en nourrir puis les laisser partir...afin qu'elles continuent leur chemin...des uns vers les autres...de la Terre au cosmos...de leur conscience à la nôtre...et que ce nouveau millénaire nous révèle enfin ses secrets...Shambhala!

jeudi 12 août 2010

L'eau de la Vie juste sous nos pieds!?



En naviguant sur le blog de Fabienne, je suis tombé sur un de ces nombreux articles intéressants qui a particulièrement retenu mon attention! Il s'agit d'un caniveau dans le 20ème arr.de Paris mais pas un simple caniveau! Avant de vous en dire d'avantage, je tiens à préciser que notre espace vital est parsemé de zones telluriques plus ou moins bonnes selon que l'on soit un homme, un singe, un chat ou un poisson...quoi que le dernier de cette catégorie mais le premier de la chaîne évolutive de forme "intelligente"soit plus à son aise dans la solution aqueuse qui nous intéresse plutôt que dans un bocal à tourner en rond...surtout si on lui propose la vie éternelle!
Donc, pour en revenir à nos moutons mes guenons, poussé par la curiosité qui me caractérise quand j'ai envie de l'être, je pousse l'introspection un peu plus loin et décide de prélever un échantillon de cette eau pour l'analyser sous microscope de mon oeil extraverti (un oeil extraverti en vaut 2), l'autre servant juste à cligner à ce que vous savez...mais revenons en à nos singeries mes pucerons...J'analyse donc cette eau et voici ce que j'y découvre: une eau saturée de cellules vivantes! Eh oui! L'eau du caniveau de ce micro trottoir du 20ème arr.de ces zigues est une source de Vie! Je propose à tous les volontaires et de surcroît les cobailles de mon machiavélique délirium très mince de postuler sur mon mail ou de s'inscrire sur mon blog afin que je puisse leur donner la chance d'être les précurseurs d'une nouvelle race d'être humains appelés "dieux" dans l'égypte ancienne...Le seul risque est que je ne connais pas les effets secondaires...mais comme disaient les "vieux chnoques": qui ne tente rien, n'a rien!
En attendant, voici le lien pour preuve et la photo ci-contre de mon analyse microscopique. A bientôt les amis!
Entre vous et moi: Il y a plein d'autres choses que l'on ne peut expliquer et que l'on appelle "utopisme ou chimère"...dont il ne faut pas avoir peur pour se préparer à un futur certainement plus fascinant qu'il n'y parait actuellement. Il y a des multitudes de signes avant coureurs qui méritent qu'on y prête attention sans toutefois se laisser submerger par ce qu'on appelait autrefois "inexplicable". Aujourd'hui, le terme le plus approprié serait plutôt "tenu secret"...mais bien heureusement, tout ne peut-être contrôlé!

dimanche 8 août 2010

Ça vous rappelle quelque chose?

Cette merveille était garée au parking de "Go Sport"...je ne dirais pas lequel au risque que celui-ci soit submergé par le fan club...
Si vos souvenirs peuvent vous téléporter jusque dans les années 80...vous allez forcément trouver...Un indice: Bill Murray y entamait une carrière prometteuse.

samouraï cat...


Elle a toujours été caractérielle bien qu'il lui arrive aussi d'être câline à ses moments...Pourquoi ce tempérament de feu? Il aura fallu qu'un jour, je la surprenne en équilibre sur le sabre en bois que j'avais posé près du miroir du salon alors que je venais de me tenter quelques mouvements en souvenir du bon vieux temps, pour que je réalise les raisons de ce caractère bien trempé...Certainement qu'elle devait s'entraîner à mon insu pour ne pas m'effrayer, guidée par quelques instincts ancestraux de vie antérieures au service d'un shogun ou d'un ronin de grande envergure...Aujourd'hui elle a vieilli...Je la sens plus câline et sage à la fois...Je me sens plus patient avec elle que je ne l'étais auparavant...Ses quelques années de vie de chat qu'il lui reste vont passées très vite...comme un sabre que l'on s'apprêterait à dégainer à l'échelle d'une vie d'homme...jusqu'au jour où le temps d'une longue expiration, celle-ci sortira de son carcan une dernière fois...pour s'offrir au ciel étoilé, aux constellations.

mon film ZEN de l'été

Il y a des images que l'on ne fait que pour soi mais que l'on a envie de partager pour essayer de transmettre ce que l'on a pu sentir en filmant ces quelques instants de sérénité. C'est pour cela que j'ai intitulé ce film "ZEN". IL n'est pas pas fait pour sublimer sur des images exceptionnelles mais plutôt pour se satisfaire de la simplicité de l'instant présent de cette nature qui s'offre à nous.

lundi 26 juillet 2010

Secteur 1 et secteur 2 ?


Suite à mon étonnement post-consultatoire chez le médecin vendredi soir, je l'appelle pour lui demander la raison de l'honoraire de 30 euros qu'il m'a fait payer puisque je n'ai pas eu le tact de le faire au moment présent, peut-être un peu intimidé par sa courtoisie. Il est vrai que ce généraliste exerce dans un quartier très prisé, en face de la rue Daguerre dans le 14ème arr. mais cela doit-il nous imputer, gens de passage, outre mesure? Je croyais que la médecine était une profession de foi et qu'il ne pouvait pas y avoir de tarifs à la carte conventionnés tout du moins en médecine générale. Eh bien...ma naïveté a encore payée! C'est peu courant mais ça arrive. Il existe 2 types de consultations: une en secteur 1 et l'autre en secteur 2!...Et moi, évidemment, je suis tombé sur un secteur 2, c'est à dire qu'il exerce en honoraires conventionnés libres...à la tête du client en somme! Je me permets d'anticiper sur cette conclusion puisqu'auparavant, j'avais discuté dans la salle d'attente avec de "vieux" habitués qui m'avaient confirmé qu'ils ne payaient pas plus de 23 euros, ce qui semble évident si un médecin veut avoir une clientèle! La colère passée, j'en arriverai à dire que la solution est peut-être là pour remotiver le secteur médical...mais à l'inverse, il doit y avoir aussi des actes de générosité pour les cas extrèmes de pauvreté. En attendant, si vous aussi vous devez consulter et que votre médecin est en vacance, soyez vigilants, lisez bien ce qui semble illisible dans les salles d'attente surtout si vous êtes un routard de passage... et si vous n'avez pas le choix, tentez de négocier!...Asta luego muchachos!
en aparté: Cela dit, ça aurait pu être pire...j'aurai pu avoir la tête de Frankenstein...et quoi qu'on puisse en penser, il s'est quand même bien occupé de moi et ça, ce n'est pas négligeable!

dimanche 25 juillet 2010

C'était juste une petite dérive...

Ce vendredi soir, je me sens comme un début d'angine et pour me rassurer, je décide de me pointer chez le premier généraliste dispos. Il se trouve à mi-chemin de ma casbah et l'horaire correspond pile poil à mon fuseau. J'y vais, ma roue de vélo à la main puisque j'avais du la faire changer...On dit souvent que quand un truc commence à tomber en panne, le reste suit... Donc je suis et je pense en entrant dans le cabinet (et non au cabinet) : "Bougre! Que c'est cosi!" Les fauteuils et le banc sont en bois...Pour sur, quand tu t'assoies, ça craque tellement que tu t'croirais sur un vieux gréement. Du coup, ça agrémente l'attente qui semble longue et ça me fait travailler l'imaginaire vers le burlesque...surtout depuis l'arrivée de ces deux p'tits jeunes qui en rajoute discrètement une couche et pour moi évidemment, ce ne sont que de perches tendues à la dérision...
Autre chose étonnante, il n'y a pas un seul magasine sur la table basse au centre de cette pièce et il est difficile pour nous autres dindons de ne pas avoir de farce à bécoter. La raison est que Monsieur et Madame Doctor ont tout brûlé lors de la dernière pandémie grippale et que depuis, c'est resté en l'état, comme un vaisseau fantôme. Alors ils ne nous restent plus qu'à nous laisser dériver allègrement sur notre vieux gréement et à échanger occasionnellement nos impressions de matelots...Les jeunes recrues sont dans l'âge rebel et donc réactifs quand aux plus vieux, ils semblent partant pour l'aventure...donc tout va bien, on est entre corsaires!
L'attente est de plus en plus longue...On en est à 1h de décalage et je pense que quand mon tour viendra, je risque de passer en horaire de nuit!..Puisque le tangage à cessé, je vais en profiter pour porter la plume à l'encrier et vous écrire mes aventures de jeune capitaine...Bon vent à tous!

Postcriptum: Je savais que les honoraires des médecins généralistes avaient augmenté et du coup, je n'ai pas rechigné à payer...Mais après réflexion, il semble que la note de 30 euros soit un peu salé pour un simple généraliste. Il me faut l'appeler dés lundi pour quelque explication...à moins que je ne passe à l'abordage puisque c'est à mi-chemin de mon lieu d'appareillage aux quais de la râpée!

mardi 29 juin 2010

Quelle sensibilité!

Elle s'appelle "Gulden". Elle est certainement suédoise à la vue et au toucher de sa belle crinière blonde. Elle a une sensibilité à fleur de peau et des muscles saillants apparents. Elle accepte facilement les caresses mais la confiance vient bien après les préliminaires...Et quand de sa majestueuse grandeur, elle vient se frotter à moi, je ne peux que sentir une grande joie, un profond sentiment de respect...Chérie!...Ne sois pas jalouse...c'est juste d'une jument dont il s'agit!
Ce week-end d'aventures organisé par le CE était une fois de plus génial et grâce à lui, le CE, Gilles et tous les autres qui se sentent concernés, j'ai pu faire l'expérience de nouvelles sensations très agréables et partager de bons moments avec des personnes très sympathiques...Mais cette suédoise...Quel talent!

dimanche 13 juin 2010

Coupe du monde 2010

Quand je vois la fluidité de jeu de cette équipe allemande face à une australienne pourtant pas si mauvaise que ça...à peu près à notre niveau français...je me demande comment il se peut qu'à ce niveau de compétition, il puisse y avoir une telle différence technique. Bien que je sache que la machine allemande est toujours bien huilée, là j'ai l'impression de voir le Brésil de la belle époque. C'est du billard, ça coule de source, ça circule bien, ça partage bien, c'est un vrai travail d'équipe soudée qui semble motivée comme il se doit et qui est récompensée pour ses efforts. A mon avis, le mécanisme du foot français comme nos PME d'ailleurs, ne fonctionne pas parce que nos patrons n'ont pas appris à motiver une équipe dans sa globalité. Ils s'imaginent qu'il suffit de surpayer quelques leaders et que le reste du troupeau suivra...Il suivra oui!..mais à son rythme! Et le jour ou l'enjeu sera important, ils ne pourront compter que sur leurs têtes de série et ça ne suffira pas. On peut gagner une bataille avec quelques bons généraux et beaucoup de pertes subalternes...mais certainement pas une coupe du monde!

samedi 12 juin 2010

Les sandales orthopédiques

 Il y a quelques jours, j'ai créé mes premières sandales orthopédiques. Possédant des sandales d'assez bonne qualité mais toutefois, ayant les pieds plats, pas assez adaptées à mes pieds...une idée me vient en retrouvant mes premières semelles orthopédiques somme toute un peu fines pour une chaussure mais parfaites pour une sandale qui à juste besoin d'un renfort supplémentaire...Une fois collé, c'est impec...Le seul inconvénient est que pieds nus, on transpire plus...il faut juste les rincer à l'eau selon le degré d'urgence de chacun!...Reste plus qu'à trouver un sponsort et un podologue pour crédibiliser le brevet...Une sandale de marche sur mesure à 150 euros que tu pourrais garder 2 ou 3 ans, ça le fait...non?

les p'tites crapules!

Connaissez-vous les p'tites crapules?

jeudi 10 juin 2010

Hooo!... le gentil chien chien à son pépère...

Vu qu'il me restait une entrée UGC a écouler avant la date butoir trop proche, un ciné s'imposait mercredi en matinée. A défaut de films en 3D ou d'animation sympa que nous n'ayons vu, j'opte pour un film mélo, histoire de pleurer un p'tit coup. En plus c'est bon pour les yeux, ça dégage les sinus et ça permet d'évacuer les émotions retenues.
Et puis, de toute façon, il n'y a rien d'autre à voir autorisé aux moins de 8 ans...
Alors!...C'est parti mon kiki! On s'pointe aux gobelins pour la séance de 11h30. Je prends un billet classe éco et commande un apéro pop corné salé sur les conseils de mini moi. Le film démarre tranquillement. On croc du pop corn joyeusement pour finir par pleurnicher comme des madeleines. Le film est légèrement chloroformé mais tellement émouvant...M'émeurais-je? L'histoire de ce chien plutôt craquant, d'une fidélité à toute épreuve...Eh oui, je m'émeus! Incroyable et pourtant vrai même qu'une statue de ce chien existe au Japon, le pays d'origine de cette histoire.
Sur ce...je vous laisse parce qu'on commence à avoir les crocs!

dimanche 6 juin 2010

la fête des jardins

Ce week-end, c'est la fête des jardins et donc l'occasion, en ces temps de "crise", d'aller gratuitement se rincer l'oeil et l'olfactif. Évidemment, les plus chanceux sont ceux qui ont su investir dans un lopin de terre et qui peuvent, au gré des saisons, biner de la touffe, fertiliser de la pivoine et même dégorger du poireau...l'escargot restant à la portée de chacun de nous. Quand à "Monsieur barbecue", il s'en fiche puisqu'il a déjà son espace à défricher, sa saucisse à griller, sa frisée à lardonner et sa boustanche de rosé à rafraîchir. Mais pour le citadin, à part quelques exceptions, cette vie de débauche reste un fantasme qu'il ne peut assouvir qu'à l'occasion d'une invitation d'un ami "bouseux" qui se coltine 3 heures de transports par jour pour venir bosser ou en allant rendre visite à beau papa et belle maman qui se font un plaisir de vous faire déguster leurs meilleurs plats et boire leurs meilleurs bouteilles...n'en déplaise à la sécurité routière, la vigne, ça fait partie de notre culture!...et puis après une petite sieste et un bon café, ça roule ma poule! D'un point de vue personnel, la connerie fait beaucoup plus de ravages sur les routes que les vapeurs de calva...et dans beaucoup d'autres domaines aussi...Mais revenons-en à nos moutons...
Pour un dimanche en toute sérénité, j'envisage plutôt un jardin japonais...et comme il me fut conseillé...y aller était ma priorité. Se garer fut un peu moins plaisant mais une fois arrivé...quelle agréable surprise, quel émerveillement, quel sentiment de bien être et d'harmonie (j'arrête là parce que tu dois être déjà en transe et ça ne fait que commencer). L'application "vivre en harmonie avec son environnement se déroule devant mes yeux comme un parchemin ancestral dévoilerait ses secrets.
Le silence est d'or sous ces pierres d'argent qui serpentent entre des arbustes verts remarquablement taillés. Des portillons de bambous ferment le chemin d'accès aux maisons typiquement locales...On se croirait revenu au temps des shoguns mais dans sa partie "zen" évidemment. Pour moi, le temps s'est figé mais pas pour ma femme qui finit par s'impatienter et ma fille par brailler...Mais...SHUUUT!...Pas parler, pas gesticuler...Écoute les oiseaux chanter...Écoute l'eau s'écouler et Admiiiire!...Partez devant les filles...je vous rejoins...

mercredi 2 juin 2010

Journal d'un patient anesthésié 2


...donc, après la pose des couronnes, il faut mordre pour bien sceller...
Pas la peine d'en dire d'avantage, l'image parle d'elle même...

mardi 11 mai 2010

il ne faut pas toujours se plaindre de ce que l'on a..


Je me plaignais de la people affluence sur la ligne B du RER et j'avais trouvé un bon compromis en changeant de rame à Denfert Rochereau pour la ligne 4 jusqu'à Chatelet...
En plus, tu n'es qu'à quelques foulées du quai qui te cueille pour Bastille...Sauf que là, à 10h du morning, c'est moi qui me suis fait cueillir ou plutôt c'est lui mais nous étions sur le même méridien...Donc, nous partons de Denfert et vous allez voir qu'il suffit d'un rien pour que ça le devienne...Assis sur un strapontin, les jambes croisées l'une sur l'autre, le nez plongé dans le bouquin que JF m'a prêté mais que je n'arrive pas à lire et pour cause...quelque chose me perturbe mais je ne réalise pas encore quoi...Je lève le nez et instantanément un "flash back" de reconnaissance visuel se met en place...Je les avais senti venir mais j'avais refusé de les voir...Je réalise et vois ce pauvre mec se faire chahuter sur la banquette d'en face. Il est encadré par 3 prédateurs et du coup, la banquette est au complet. Le quatrième "tirex" est sur la banquette d'à côté et donc excentré mais dans ma ligne de mire. Il joue les "tour operator", un journal à la main.
Sentant la colère monter, Je finis par me lever de mon strapontin, retire le casque que j'ai sur les oreilles et leur dit par réflexe: "Vous faites quoi là?"...Mon corps s'immobilise et mes sens s'activent...Accepter sa peur et la laisser passer...Faire confiance à son instinct...Ces quelques secondes à la "Sergio Léone" semblent interminables...Je sens 4 paires d'yeux haineux m'observer...Ils ont la vingtaine bien passé et la mauvaise graine semble avoir malheureusement bien germée...à moins que ce ne soit la coke! J'enchaîne par: "Vous arrêtez ou j'appelle les flics!"...La victime en profite pour me rejoindre et manifeste son mécontentement aux 4 vampires qui ne nous quittent pas des yeux. Au même moment nous arrivons à Montparnasse. Nous descendons sans demander notre reste. Le gars aux lunettes à l'air satisfait de les avoir encore sur le nez même s'il n'a plus son portable. Il m'a déjà "zapé"...il trace la route et j'en fais autant...Il me faut vite prévenir plutôt que guérir afin d'éviter le pire et le vampire! Avec ces suceurs de sang...on ne sait jamais quand ils sont rassasiés!

-postcriptum: Ne vous inquiétez pas mes amis...quand on s'ouvre sur le monde, on est forcément confronté de temps en temps à quelques petits incidents diplomatiques!

vendredi 7 mai 2010

Remède à l'ennui...

J'ai enfin reçu d'un ami, un remède à l'emmerditude occasionnée par l'obscure souterraineté des transports en commun parisiens: un bon bouquin...et je l'en remercie.
Je dois avouer que passer de rat de métro à rat de labo me rend morose par moment.
En aparté: "Chérie...tu comprends pourquoi les vacances loin d'ici sont vitales pour moi!"...Et ça ne s'est pas arrangé depuis que je dois traverser Paris mais je ne ressasserai pas des souvenirs qui n'ont plus lieu d'être...
Il aura suffit d'un bon conseil d'une amie et d'un repas bien arrosé avec 2 potes pour que la morosité s'estompe et les couleurs se ravivent. Pour vous parler en toute franchise et malgré les apparences, je ne suis pas d'un naturel patient. Il peut m'arriver de quitter une rame de métro subitement et d'enfourcher ma trottinette pour un road movie enivrant. Ne prenez pas ça pour de l'impulsivité, c'est juste un sentiment d'humeur. Le mien et le leur, les envies du moment, les circonstances de l'instant...Et que ce soit pour partir au boulot ou me préparer pour une rando, je ne fais pas de différence...Je souhaite toujours un instant de plaisir, une émotion positive, un moment d'évasion...Je n'ai pas toujours envie d'inventer des histoires pour échapper à cette réalité qui parfois me dépasse...dans sa ponctualité, dans son conditionnement, par son manque de légèreté...Alors quand j'ai la chance de croiser sur mon chemin un bon guide, un bon copain, un bon bouquin ou à l'inverse, aider à guider, à porter, à orienter...un presque rien...ça me fait du bien en ce moment...alors pourquoi s'en priver?
Et quand rien de tout ça n'arrive et que je n'ai envie ni de lire, ni d'écrire...alors il peut me venir un bon refrain, le matin...et faire apparaître, de ce croquis au fusain, les merveilleuses couleurs de la vie!...HAAAABRACADABRAAAA!

mercredi 28 avril 2010

Il faut se r'mettre en selle de temps en temps...

Cette semaine je suis sport. Depuis mon récent sevrage tabagique, un semblant d'énergie semble se pointer à l'horizon. Alors je profite de cette opportunité pour remettre le pied à l'étrier surtout qu'avec cette fraîcheur matinale et ce soleil radieux, il y a matière à se motiver le pédalier. Rien ne sert de courir, il faut partir à point disait la tortue...et ça me va très bien. Pourquoi se presser quand on peut savourer et pourquoi pas même s'arrêter pour contempler, qu'est-ce qui nous en empêche? Le temps, me direz-vous, évidemment...mais cette dernière semaine de dilettante extra scolaire me permet justement d'être extra tranquille. Pas de gamine à motiver le matin alors que je me remets à peine d'un voyage de trois mille années lumière ..et pas de réveil précipité non plus puisque je n'enquille sur la rive droite de la planète Terre qu'à 10h30 du morninge. Question trajet par contre, je ne serai jamais satisfait tant que je n'aurai ne serais-ce qu'un petit hectare de forêt à traverser bien qu'en faisant un détour par les quais aux abords de ces jolies péniches relookées, j'arrive à respirer quelques instants d'intimité avec les embruns venus de si loin libérer mon olfactif encrassé d'hydrocarbures saturés. Ces courts instants sont importants pour le citadin en manque de chlorophylle, pour supporter l'urbanisme au quotidien. Mais tout n'est pas négatif. La ville permet les échanges, les rencontres, la diversité culturelle et beaucoup de petits coins sympas qu'il faut prendre le temps de regarder...en dehors des heures de pointe...quand nos parisiens prennent du bon temps en province...Pourquoi pas pendant les vacances scolaires?
En aparté:-clin d'oeil à JF et Fafa: Si tu croises un homme avec un hamster, t'obtients un cycliste. Ça explique son acharnement à faire tourner une roue!

mardi 27 avril 2010

A propos de "Good morning England"...

Décidément ces anglais, ils ont vraiment un truc en plus qui me plaît...Que ce soit leur cinéma, leur musique et même leur fringue, ils ont toujours quelque chose de plus que les autres. La "touch" british, la fashion class et même la fripe est classe! Mélange subtil de décontracté et de rafiné...les fashion zozos du quartier des Halles peuvent aller se rhabiller...un vêtement, c'est comme un parfum, tu le portes que si ton Aura l'a décidé et pas parce que toi tu l'as décidé, à méditer...
A propos de "Good morning England", je me suis régalé, tout y était. De bons acteurs, barrés seventies sur fond de musique rock, de la légèreté, de la bonne humeur, de la dérision, de l'émotion...et surtout ce parallèle constant entre cette Angleterre coincé par des principes ancestraux de colonialistes maniérés et cet autre Angleterre qui n'en peu plus de ces interdits et qui s'éclate sur fonds musicaux et se délecte de libre arbitre en émettant par les ondes radios...leur première radio libre pour le plaisir de tous sauf de leur gouvernement évidemment. Donc, si vous ne l'avez pas vu, je vous le conseil! Vous ne serez pas décu...Parole de hippy!

Journal d'un patient anesthésié...


Vous est-il déjà arrivé d'être sous le joug d'une femme décidée coûte que coûte de vous empêcher de parler? Allongé sur un sofa en cuir, chauffé par un éclairage légèrement tamisé, la bouche grande ouverte mais pas de stupéfaction...elle se déplace avec aisance tel une ballerine, légèrement vêtue d'une blouse blanche et d'un mouchoir en papier sur le nez, les cheveux lissés et tirés en arrière en queue de cheval pour ne pas être gênée...Elle s'approche de moi pour me piquer et je me laisse faire sans rechigner, résigné...Je sens ma gencive se dilater, ma lèvre inférieure tomber et grossir comme siliconée...Elle est penchée sur moi mais trop boutonnée...si près que je pourrai l'embrasser mais son ouvrage mérite toute son attention...c'est de couronne dont il s'agit et de deux même, une de chaque côté, le couple royal au complet...Manque plus que la tour et deux trois valets et on fait une partie d'échecs! Mon goitre crapoteux de baveux ne m'autorise qu'un léger "Croooaaa!"...c'est pas avec ça qu'je vais emballer...bien que ma langue ait l'air encore assez vivace, mon oeil vif et mes ouïes bien rouges...Si elle lisait ça, je pense qu'elle piquerait un fard...mais il se fait tard, je commence à en avoir marre de bailler aux corneilles et de ne pas savoir quoi faire de mes mains...Si au moins je pouvais...je ne verrai pas le temps passer!...De son nez, elle laisse tomber le masque et de ma passivité, elle m'extirpe enfin en me proposant de me désaltérer. J'exécute le souhait de cette blanche colombe en bavant comme un vieux crapaud. Elle affiche un joli sourire satisfait...Une fois de plus, j'ai été à la hauteur...de son professionnalisme.

vendredi 16 avril 2010

Génération KitKat

Dans le bus, ce matin...au fond de celui-ci...quelque chose attise mes pensées et oriente mon regard sur la rangée d'en face...Il apparaît que nous avons tous quelque chose en commun avec 20 années de plus: notre âge. L'espace d'un instant, je pouvais nous imaginer sur le perron du lycée, pantalon jeans délavé et Stan Smith blanches aux pieds, flânant dans l'insouciante pensée sans lendemain. En y regardant bien, pas de doute, nous avons tous la quarantaine passée avec un je ne sais quoi d'immature qui caractérise notre génération et que je trouve tellement rassurant!...C'est normal, j'en fais partie!..L'après 70, l'avant 90, génération caméléon qui s'adapte mais qui a du mal à trouver sa place...alors je continue d'écrire pour trouver la mienne...me libérer de mes carcans, atteindre les feux du firmament...pour renaître sous un astre nouveau...à la lisière d'une forêt de cèdres odorants, au crépuscule d'un nuage de cade parfumé...et me réveiller sur un banc public, détendu, calme et vivifiant.

dimanche 11 avril 2010

Voyager...c'est l'pied!

Vous avez certainement remarqué, sur ces nouvelles lignes de métro hyperfocales qu'il est très difficile de passer inaperçu tant le ventre du serpent est rectiligne et dépourvu de tous ces attributs encombrants qui autrefois nous permettaient de nous confiner dans un recoin pour farnienter ou lire un bon bouquin. Il est presque impossible maintenant de voir sans être vu et nous retrouvant tous sur un même pied d'égalité, nous pousse à fortiori à un peu plus de sérénité, peu être même à un peu de froideur de ce que j'ai ouïe dire des touristes que je croise occasionnellement sur la ligne 1 mais je ne m'attarderai pas sur ce genre de cliché...Nous ne sommes ni italien, ni espagnols et encore moins américains comme tout bon patriote qui se respecte mais si l'on nous titille un peu, nous sommes au moins capables de rivaliser avec nos cousins latins frontaliers...M'enfin!.. Quoi que j'allais oublier nos cousins belges avec qui l'on a toujours entretenu de bons rapports Export commerciaux pétillants et humoristiques...
Faut avouer qu'en plein cagnard, une bonne pression c'est l'pied...non?.. Et sur cette ligne 1, c'est justement de pieds et de jambes dont il s'agit. Parce que si vous êtes assis dans l'axe de rotation du métro, vous avez forcément dans votre ligne de mire 2 rangées de chaussures qui se toisent et de jambes qui s'entrecroisent...et comme il m'amuse d'observer, furtivement, l'esquisse d'un instant, le temps d'une photo, d'une station de métro... et de remarquer que là où il n'y a pas de paroles en l'air, sans en avoir l'air, le corps, lui, a ses expressions, sa façon à lui de se détendre, de s'intégrer, de se faire accepter...en somme, de communiquer! Alors! Amis touristes qui semblez surexcités...détendez-vous, posez vous et essayez de communiquer avec raffinement, posément...parce qu'il faut que vous sachiez, que nous aussi, quand nous sommes en vacances loin de chez nous, chez vous, nous sommes nous aussi volontaires, dynamiques, motivés et même parfois surexcités!

vendredi 9 avril 2010

A propos de mon oncle Charlie...


Bien que vous soyez certainement peu nombreux à découvrir "mon oncle Charlie" via la saison 6, sachez qu'en partant de là, il est difficile d'apprécier ce sitcom familial certes un peu pantouflard qui fidélise ses téléspectateurs par son flegmatique Charlie Sheen qui ne peut évidemment n'être confronté qu'à son contraire incarné par son frère Alan et de son neveu Jake. Neveu qui est plutôt tenté de suivre l'exemple d'un oncle anticonformiste et irresponsable qui baigne dans une réalité de célibataire idéaliste et fantasmagorique par sa totale liberté sexuelle et détaché de toute obligation. Malgré que nous sachions que nous serions les premiers à critiquer ce genre d'individu, en réalité, on envie ce type qui s'assume tel qu'il est et bien que ce ne soit pas politiquement correct comme son frère Alan aimerait lui entendre dire, on se rend à l'évidence que tout le monde y trouve son compte finalement. D'ailleurs "le" à priori coincé finit au fil des saisons par se lâcher un peu.
Donc évidemment, la logique de la saison 6: Charlie se stabilise et du coup, ça sent la fin d'une série...mais il serait peut-être temps...parce que si vous n'avez pas connu toute cette petite famille à ses début surtout avec Jake qui avait cette répartie innocente de gamin qui maintenant est un adolescent avec toujours autant d'humour mais tellement plus prévisible...Donc, y'a pas de doute là dessus...pour apprécier une série et savoir si la sauce va prendre, il est préférable de commencer par le commencement!..la saison 1 évidemment!